Lucerne Festival été 2014

publié le jeudi 1 mai 2014 par
dans Eglise & Culture > Eglise & Culture > Presse
Programme

Programme

 

 

PRESSE, bulletin avril 2014

LUCERN FESTIVAL 2014DossierMedias

 

Communiqué de presse : « Psyché », le thème du LUCERNE FESTIVAL en été 2014

« Psyché », un sujet qui joue un rôle central en musique, le plus magique de tous les arts, sera cette année le thème du LUCERNE FESTIVAL en été.

De tout temps, la musique a été un moyen d’exercer un pouvoir psychologique sur les hommes, de les influencer, de les canaliser. Déjà, dans les cultures primitives, le rythme sert à donner la même cadence aux membres d’un groupe – on frappe du pied, des mains ou sur un tambour –, à coordonner la respiration, le pouls, les mouvements. Plus tard, la musique devient un stimulant pour entrer en transe, qu’il s’agisse de méditation, de rituels chamaniques ou de danses de joie. Le recrutement des soldats est agrémenté de cérémonies musicales censées donner le goût de la vie militaire, et on part ensuite à la guerre aux accents de la fanfare. Aujourd’hui, lorsque nous souhaitons fuir le quotidien et nous échapper dans ce « monde meilleur » qu’évoque le lied de Schubert An die Musik, nous allons au concert.

Bien sûr, la musique n’est pas synonyme de magie. Chaque compositeur doit apprendre son métier et les règles de son art. Un musicologue peut certes disséquer une partition, définir ses composantes formelles et analyser ses enchaînements harmoniques. Mais ni le respect des règles par le compositeur, ni l’analyse minutieuse du musicologue ne disent tout sur la musique, qui exprime des messages plus profonds de manière sous-jacente. Il faut donc se demander : quel est l’objectif de la musique ? Comment agit-elle sur nous ? D’où vient qu’elle peut rendre heureux ou triste, déchaîner les passions ou faire délirer ? Et que nous disent les oeuvres sur leur créateur, quelle couche profonde de leur âme nous révèlent-elles ?

Le visuel du festival d’été repris sur les affiches, les brochures, les programmes de concert et les annonces joue sur cette idée d’un message sous-jacent. En profondeur, sous les apparences, se cache un noyau où réside la vérité pure : c’est l’être sous le paraître.

Notre édition estivale invite les festivaliers à expérimenter le pouvoir de la musique dans un vaste programme qui va de Tristan et Isolde de Wagner à des créations d’œuvres de Unsunk Chin, Johannes Maria Staud et Heinz Holliger en passant par le Boléro de Ravel, la Septième Symphonie de Beethoven et des soliloques de l’âme signés Chopin et Schumann. Avec la Passion selon saint Matthieu de Bach que dirigera Simon Rattle à la tête du Philharmonique de Berlin sera tentée une expérience particulière : le metteur en scène américain Peter Sellars se propose de mettre l’oeuvre en espace afin de représenter, de donner à voir les « pulsions » de la musique de Bach, son contenu sentimental.

Le programme musical sera complété par une série de conférences données dans l’auditorium du KKL de Lucerne qui auront pour sujet: Seelandschafften aus musikalischer und theologischer Sicht (« Paysages de l’âme d’un point de vue musical et théologique »). En outre, un podium de discussion sur le concept de « psyché » sera animé par Martin Meyer, rédacteur en chef des pages culturelles du Neue Zurcher Zeitung. Y participeront l’écrivain Martin Mosebach, le femme de lettres et psychiatre Melitta Breznik, et le compositeur, chef d’orchestre et hautboïste Heinz Holliger.